tirant


tirant

tirant [ tirɑ̃ ] n. m.
• 1300 a. provenç. « corde pour tirer »; de tirer (I)
1Ce qui sert à tirer. Spécialt (1573) Les tirants d'une bourse. cordon.
(1660) Pièce de cuir, de tissu, servant à chausser des bottes (en les tirant). Tirants d'une chaussure, les parties qui sont de chaque côté, sur le cou-de-pied, et qui portent les attaches (œillets, crochets, etc.).
2(1335) Archit. Pièce, généralement horizontale, soumise à un effort de traction. Tirant d'une ferme de comble. entrait. Tirants sous des arcades (pour en empêcher l'écartement).
3(1677) TIRANT D'EAU ou tirant : quantité, volume d'eau que déplace, « tire » un navire; distance verticale entre la ligne de flottaison et la quille. ⇒ calaison. Tirant avant, arrière.
4(1949) Navig. Tirant d'air : hauteur maximale entre la flottaison et le sommet des superstructures. Par ext. Hauteur libre d'un pont.
5Bouch. Tendon.
⊗ HOM. Tyran.

tirant nom masculin (de tirer) Cordon pour ouvrir ou fermer une bourse. Pièce fixée en arrière de la tige d'une chaussure ou d'une botte et facilitant l'introduction du pied. Bâtiment Synonyme de entrait. Fer plat qui, portant à une extrémité un œil dans lequel passe une ancre et fixé par l'autre extrémité à la charpente ou aux solives d'un plancher, s'oppose à l'écartement des murs. Barre métallique fixée selon la corde d'un arc pour renforcer celui-ci. Mines et Travaux publics Synonyme de boulon. Thermique Traverse boulonnée sur deux parois opposées d'une chaudière et résistant à la force de pression qui tend à écarter ces parois. Travaux publics Tige ou câble d'acier introduit dans un forage et scellé par injection sur une partie de sa longueur en fond de trou. ● tirant (expressions) nom masculin (de tirer) Tirant d'eau, volume d'eau dans lequel un navire s'enfonce verticalement ; distance verticale entre la ligne de flottaison et la quille. Tirant d'air, plus grand encombrement en hauteur d'un bâtiment. Tirant d'air, hauteur libre sous un pont. ● tirant (homonymes) nom masculin (de tirer) tyran nom masculintirant (synonymes) nom masculin (de tirer) Marine. Tirant d'eau
Synonymes :
Synonymes :
- Mines et Travaux publics. boulon

tirant
n. m.
d1./d Pièce destinée à exercer un effort de traction. Les tirants d'une botte.
TECH, ARCHI Pièce de charpente soumise à un effort de traction.
d2./d MAR Tirant d'eau ou, absol., tirant: distance verticale entre la ligne de flottaison d'un navire et le point le plus bas de sa quille.
Tirant d'air: hauteur maximale des superstructures d'un navire; hauteur libre sous un pont.

⇒TIRANT, -ANTE, part. prés., adj. et subst. masc.
I. — Part. prés. de tirer.
II. — Adjectif
A. — Qui effectue une traction. Les vaches « tirantes », c'est-à-dire de joug, indispensables pour que la récolte levât, suffisaient à les occuper (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 233).
B. — Qui offre de la résistance. Il avait plu dans la journée; la route était tirante; au bas de la première côte, une pièce du harnais céda (GIDE, Isabelle, 1911, p. 604).
III. — Subst. masc.
A. — Ce qui sert à tirer pour enfiler, maintenir.
1. ,,Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse`` (Ac. 1835-1935). Les tirants d'une bourse (Ac. 1835-1935).
2. Au plur. ,,Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent à l'aide de boucles, d'agrafes ou de cordons, à l'attacher sur le cou-de-pied, de manière que le pied soit ferme et le talon bien emboîté`` (Ac. 1835-1935). D'un bond il fut sur les chaussures. Il les empoigna aux tirants (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, p. 126).
3. Petit anneau de cuir, de tissu placé à l'intérieur de la tige de la botte sur laquelle on tire, pour enfiler celle-ci plus facilement. Le diable t'emporte, tu ne sais pas encore entrer dans une paire de bottes! Attrape les tirants... (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 237). Des bottes de roulier dont les tirants pendaient (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 20).
4. ,,Sorte de nœud fait de cuir, qui sert à tendre la peau d'un tambour, en bandant les ficelles qui y sont attachées`` (Ac. 1835-1935).
5. BOUCH. Synon. de tendon (v. ce mot A 2).
6. MUS. ,,Tige à bouton (pomme) que tire l'organiste pour appeler un jeu`` (Mus. 1976). Synon. registre. Lorsque les sommiers sont du type « à ressorts », les tirants doivent être munis d'un cran d'arrêt pour lutter contre la force des ressorts de rappel et maintenir le jeu « ouvert » (B. SONNAILLON, L'Orgue, Fribourg, Office du Livre; Paris, Vilo, 1984, p. 36).
B. — BÂT. Dispositif soumis à un effort de traction.
1. Pièce, dispositif en bois ou métallique
a) servant à maintenir l'aplomb d'un mur contre un effort de poussée. Les pieds des arbalétriers peuvent être réunis par un tirant, ce qui supprime toute poussée horizontale sur les appuis, murs ou colonnes (CAMPREDON, Bois, 1948, p. 118).
b) servant à empêcher l'écartement de pièces de charpente. L'architecte (...) avait eu l'ordre de prévenir l'écartement de la voûte [à Saint-Savin] par un système de tirants en fer (MÉRIMÉE, Ét. arts Moy. Âge, 1870, p. 134).
2. Pièce horizontale faisant office de poutre et supportant un plancher. (Ds LITTRÉ, GUÉRIN 1892).
C. — MARINE
1. Tirant d'eau. Profondeur à laquelle un navire s'enfonce (dans l'eau) depuis le dessous de la quille jusqu'à la ligne de flottaison. Faible, fort tirant d'eau. Les navires (...) qui font le service des mers de Chine, ont un sérieux défaut de construction. Le rapport de leur tirant d'eau en charge avec leur creux a été mal calculé, et, par suite, ils n'offrent qu'une faible résistance à la mer (VERNE, Tour monde, 1873, p. 91). On ne doit pas confondre le mouillage et le tirant d'eau ou enfoncement qui est la distance maximum devant exister entre le plan d'eau et le fond d'un bateau pour que celui-ci puisse circuler sans danger sur la voie considérée. Le tirant d'eau doit donc être plus faible que le mouillage car il doit toujours exister un certain intervalle entre le fond du bateau et celui du chenal (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 324).
Au fig. ou p. métaph. Il n'est aucun de mes généraux dont je ne connaisse ce que j'appelle son tirant d'eau. Les uns, disait-il en s'accompagnant du geste, en prennent jusqu'à la ceinture, d'autres jusqu'au menton, enfin d'autres jusque par-dessus la tête, et le nombre de ceux-ci est bien petit, je vous assure (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 240). De nous tous, Rostand est le seul qui ait la gloire, qui déplace les foules. C'est un fait, il a un tirant d'eau formidable (BARRÈS, Cahiers, t. 9, 1911, p. 8).
2. P. anal. Tirant d'air. ,,Hauteur maximum des superstructures au-dessus de la ligne de flottaison. S'emploie surtout pour des bâtiments fluviaux qui doivent passer sous les ponts`` (GRUSS 1952). Les dimensions des bateaux sont limitées par celles des écluses, par le tirant d'air des ponts et par la profondeur des voies (Nav. intér. Fr., 1952, p. 3). P. méton. ,,Hauteur libre d'un pont au-dessus d'un fleuve ou d'une rivière`` (GRUSS 1952).
D. — IMPR. ,,Poisseux nécessaire pour que l'encre réponde au mouvement mécanique et ne dorme pas dans l'encrier`` (COMTE-PERN. 1963). L'huile de résine reçoit à chaud une addition de résine ayant pour but de donner du tirant à l'encre; c'est ce mélange qui sert de vernis et est broyé avec le noir de fumée pour fabriquer les encres typographiques des journaux (Civilis. écr., 1939, p. 6-10).
REM. Tirantomètre, subst. masc., technol. Appareil destiné à déterminer le tirant d'un corps pâteux (ou liquide) lorsqu'on l'étend sur une surface (d'apr. Lar. encyclop. Suppl. 1975).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1160-74 cheval tirant « qui tire sur les rênes » (Rou, éd. A. J. Holden, II, 2961); 2e moit. du XIIIe s. [date du ms.] a tirant « tout de suite » (Girard de Vienne, éd. W. Van Emden, 4567, var. ms. D); fin XIIIe s. en un tirant « id. » (Hist. des III Maries, p. 74 ds LA CURNE, hapax); b) 1335 tirant subst. masc. « barre de fer scellée entre deux murs pour en empêcher l'écartement » (Compte d'Oudart de Lagny, A.N. KK 3a, f° 296 r° ds GDF. Compl.); 1676 « pièce de bois qui maintient les deux jambes de force du comble d'une maison » (FÉLIBIEN); 2. a) 1414 « morceau de cuir servant d'attache et de fermeture à des livres, passant par-dessus la reliure » (doc. ds GAY); b) 1573 « cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse » (DUPUYS); c) 1660 « anse de tige cousue à l'intérieur d'une tige de botte, pour aider à la chausser, en tirant dessus » (OUDIN Fr.-Esp.); d) 1660 « nœud grand et large qui est sur le cou des bœufs » (ibid.); 1680 « portion tendineuse qui se trouve dans la viande » (RICH.); e) 1677 tirant d'eau « mesure de l'immersion d'un navire dans l'eau, quantité dont il s'enfonce dans l'eau » (DASSIE, L'Architecture navale, p. 22); 1949 tirant d'air « hauteur libre d'un pont au-dessus de l'eau » (Nouv. Lar. univ.). Part. prés. subst. de tirer (sens B). Pour le sens 2, cf. l'a. prov. tirant « corde servant à tirer » (ca 1300, LEVY Prov.).

tirant [tiʀɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1300, « corde pour tirer »; de tirer, I.
1 Ce qui sert à tirer.(1573). Spécialt. || Les tirants d'une bourse. Cordon.(1660). Pièce (de cuir, de tissu; anse, languette) servant à chausser des bottes (en les tirant). || Ganses servant de tirants. || Tirants d'une chaussure, d'un soulier, les parties qui sont de chaque côté, sur le cou-de-pied, et qui portent les attaches (œillets, crochets, etc.).Pièce maintenant la corde de tension d'une membrane sonore (tambour…).
2 (1335). Techn. a Pièce, généralement horizontale, soumise à un effort de traction. || Tirant d'une ferme de comble. || Tirants sous des arcades, sous une voûte, établis d'une imposte à l'autre (pour empêcher l'écartement des pieds-droits).
b Pièce métallique destinée à maintenir l'aplomb d'un mur, les parois des grandes chaudières, etc. || Tirants à chape.
c Dispositif maintenant le tablier d'un pont suspendu.
3 (1677). Mar. Quantité, volume d'eau que déplace, « tire » un navire; distance verticale entre la ligne de flottaison et la quille. Calaison.
Plus cour. || Tirant d'eau (même sens). || Tirant d'eau avant, arrière. || Navire à égal tirant d'eau.
0 (…) son tirant d'eau (d'une goélette) était beaucoup trop considérable pour l'usage auquel elle était destinée. Pour ce service particulier (la chasse au veau marin et le trafic dans le Pacifique), on a surtout besoin d'un navire plus gros et d'un tirant d'eau relativement faible (…)
Baudelaire, Trad. E. Poe, les Aventures d'A. Gordon Pym, XIV.
4 Techn. Résistance (d'une encre, d'un corps pâteux) aux forces d'étirement (mesurable au tirantomètre).
5 Tirant d'air : hauteur maximale entre la flottaison et le sommet des superstructures (ou du, des mâts, pour les voiliers).
Par ext. Hauteur libre sous un pont.
6 Tendon (de la viande de boucherie).
HOM. Tyran.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tirant — Ubicación Universidad de Valencia Valencia,  España Instalación 2007 …   Wikipedia Español

  • tirant — TIRÁNT, tiranţi, s.m. Element de construcţie confecţionat din cabluri, lanţuri, bare de oţel sau din beton armat, care are rolul de a prelua forţe de întindere. – Din fr. tirant Trimis de camelia.soare, 30.09.2003. Sursa: DEX 98  tiránt s. m.,… …   Dicționar Român

  • tirant — m. tirant, ce qui sert à tirer ; mar. tirant d aiga : tirant d eau …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • tirant — s. m. Cordon servant à ouvrir ou à fermer une bourse. Les tirants d une bourse. On appelle aussi Tirant, Un tissu de fil ou de soye qu on attache aux deux costez d une botte pour la tirer & la chausser plus aisément. Les tirans d une botte.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tirant — Sur les autres projets Wikimedia : « Tirant », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • TIRANT — s. m. Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse. Les tirants d une bourse.   Il se dit aussi Des morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent, à l aide de boucles, d agrafes ou de cordons, à l attacher sur le cou de pied,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • tirant — (ti ran) s. m. 1°   Cordon servant à ouvrir et à fermer une bourse. Les tirants d une bourse. 2°   Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent à l attacher sur le cou de pied, au moyen de cordons, de boucles ou d agrafes.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • TIRANT — n. m. Ce qui sert à tirer. Il se dit spécialement de Chacun des cordons servant à ouvrir et à fermer une bourse. Les tirants d’une bourse. Il se dit aussi des Morceaux de cuir placés des deux côtés du soulier, qui servent, à l’aide de boucles,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • tirant — ti|rant Mot Agut Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • tirant — Lacet …   Le nouveau dictionnaire complet du jargon de l'argot